Ce mois-ci, Google a communiqué les chiffres 2017 concernant les tendances des requêtes utilisées sur le moteur de recherche. Sans surprise, les résultats vont dans le sens de ce qui avait déjà été observé avec la recherche “meilleur” (voir notre billet d’opinion sur Infopresse). Voici pourquoi :

Des recherches de plus en plus personnalisées

think-with-google

À la fin des années 2000, les internautes recherchaient principalement des requêtes génériques : “acheter chaussures femme”, “livre enfant” etc…

Mais depuis la fulgurante ascension du mobile, une nouvelle tendance en matière de recherche se dessine : la recherche personnelle. Les internautes ne veulent plus simplement acheter un produit, ils veulent que ce produit soit parfait pour eux.

Par exemple on apprend par Google qu’au Canada les recherches mobiles portant sur “ (–) chaussures (–) pour” ont augmenté de 170% dans le courant de l’année 2017. Regardez les suggestions de la barre de recherche lorsque vous tapez la requête “chaussures pour”.  L’une de ces suggestions est “chaussures pour syndrome de morton”. On y trouve aussi des “chaussures pour pieds larges” ou encore “chaussures pour pieds enflés”.

Les gens ont compris qu’en étant plus précis dans leur recherche, ils peuvent accéder plus rapidement à l’information qu’ils désirent. Et cela est valable dans tous les domaines, comme par exemple le shampooing selon un certain type de cheveux. “Shampooing pour (-) ” est une requête qui a progressé de 80% au cours des deux dernières années.

“Moi” et “je” font leur entrée dans les recherches

recherche-sur-google

Fait nouveau, le moteur de recherche fait office de conseiller personnel. Depuis 2016, les recherches sur mobile au Canada avec le qualificatif “pour moi” ont progressé de 50%. On ne recherche plus la “meilleure assurance automobile” mais “la meilleure assurance auto pour moi”. « Quelles études pour moi? », « Quel régime pour moi? » etc

Et Google vous conseille au quotidien. Au cours des deux dernières années, les recherches canadiennes sur mobile avec le qualificatif «devrais-je (–) » ont augmenté de plus de 80%. Par exemple on compte un certain nombre de conseils sur l’hygiène personnelle (“À quelle fréquence devrais-je me laver les cheveux”) ou encore en matière de nourriture : “devrais-je devenir végétarien?”, “Qu’est-ce que je devrais manger au déjeuner?”.

L’importance du référencement local

La requête “près de chez moi” fait également partie des requêtes qui montent.  D’où l’importance de remplir sa fiche Google my Business de manière précise ou encore d’utiliser les données structurées afin de bien renseigner votre emplacement.

Qu’est-ce que cela nous apprend?

Nous le savons depuis un petit  bout de temps maintenant, les utilisateurs échangeront avec les technologies de manière plus naturelle.  Nous le voyons déjà avec les requêtes utilisant les mots “je”, “pour moi” etc…La voix est amenée à prendre de plus en plus de place dans ces échanges et nous devons en tenir compte dans la manière de structurer nos pages et nos contenus.

Enfin et nous avons déjà plusieurs fois abordé ce thème sur le blogue de Kaliop   pensez à la “longue traîne”, cette action qui consiste à décrire vos produits de la manière la plus précise possible. La longue traîne vous permet d’apparaître sur davantage de requêtes, facilite le  positionnement sur les moteurs de recherche.   Le taux de conversion est supérieur à un mot clé générique puisque vous répondez à un besoin précis de votre utilisateur. Pour résumer, travailler sur la longue traîne vous permettra d’obtenir un meilleur ROI (retour sur investissement).