Cela fait environ deux ans que l’on observe de profonds changements dans le domaine du SEO avec de nouvelles façons de consommer les informations sur Internet : recherche vocale, utilisation accrue du mobile, réponses ciblées par le moteur de recherche, nouveaux algorithmes basés sur l’intelligence artificielle, etc. Avec Rankbrain notamment, Google ne se base plus uniquement sur le contenu et les liens externes pour classer les pages, mais également sur l’intention de recherche de l’internaute et la manière dont il interagit avec le résultat proposé.

Parmi toutes les évolutions envisagées, la possibilité d’un résultat unique est le scénario le plus redouté. Mais il y en a une autre : que se passerait-il si Google répondait à la requête sans même afficher le site ? Cette hypothèse a longtemps été minimisée : après tout, que le moteur de recherche donne l’heure quand on lui demande ou affiche une icône de soleil quand on veut connaître la météo n’est pas une menace en soi pour les gestionnaires de sites Internet.

Voici pourtant de quoi faire réfléchir les plus optimistes :

Augmentation du non clic sur les appareils mobiles

Sur les mobiles, depuis environ deux ans, la part des résultats organiques devient minoritaire par rapport au non-clic. La preuve c’est qu’actuellement, 61,03% des recherches sur mobile aboutissent à un non-clic! C’est-à-dire que Google réussit à répondre aux internautes avant même que le clic ne se produise.

On peut voir également que ces résultats divergent fortement entre le mobile et l’ordinateur. Ce dernier est étonnamment stable, notamment parce que selon les experts, les investissements de Google sont moins actifs sur les interfaces des résultats desktop. Cela s’explique aussi par le comportement des utilisateurs d’ordinateurs de bureau qui aiment simplement cliquer et faire des recherches.

Voici 3 exemples de recherche Google sur mobile :

affichage mobile1. Vol pour La Havane

La plupart des informations dont vous avez besoin pour prendre une décision sont sur le premier résultat : les dates, le prix, le nombre d’heures de vol ou les escales, le tout depuis Google sans avoir besoin de cliquer sur un lien Adwords ou un résultat organique.

2. Meilleure assurance habitation

Google le fait pour moi au travers d’un featured snippet et me dit même comment obtenir ma soumission auprès des différentes compagnies d’assurance.

3. Concert de Céline Dion

Si je clique sur la première date, je suis sur Google et  j’ai directement accès à toutes les informations concernant le prix et, le lieu du concert. Une carte Google m’indique comment se rendre au Colosseum avec le GPS de mon téléphone et si je souhaite dormir sur place j’ai toutes les informations pour réserver un hôtel à proximité…Toujours sans sortir de Google !

Finalement, ce qui nous attend en SEO pour les utilisateurs mobiles c’est la prise en compte de l’influence de ces non-clics, ce qui risque d’être très frustrant pour bon nombre d’organisations et de stratèges.

Même si nous savons comment créer du bon contenu, améliorer l’expérience utilisateur, aider le moteur de recherche à comprendre le sujet de notre page et éventuellement pouvoir optimiser nos pages pour répondre aux questions des internautes, comment allons-nous gérer le fait que le moteur de recherche donne directement la réponse avant même le clic?

Comme nous le voyons dans ces quelques exemples, le non clic n’affecte pas seulement les réponses basiques telles que la météo ou la calculatrice, mais bien toutes les types d’industries. Il ne serait d’ailleurs pas surprenant de voir Google créer son propre contenu un de ces jours. Seule solution pour le moment, il faut tenir compte de cette tendance et investir dans ce que les Anglo-saxons commencent à appeler le “on-the-serp-SEO“.