Près de 53% des américains paient pour lire des nouvelles, selon une étude commanditée par l’American Press Institute, et réalisée en février 2017 auprès de 2199 participants.

Cette étude permet de dresser un portrait de ce consommateur tant convoité, et donne un certain nombre d’indications aux éditeurs qui souhaitent conduire une double stratégie, à la fois imprimée et numérique.

Qui paie pour du contenu d’information et pourquoi ?

Selon l’étude, publiée sur le site de l’American Press Institute en février 2017, 53% des adultes interrogés aux États-Unis paient pour du contenu d’information. La couverture d’un sujet spécifique est la première raison pour laquelle ils commencent à s’abonner (26%). Le seconde est l’aspect local, car les informations sont moins disponibles que les actualités nationales.

Le déclencheur premier de l’achat est  la perception de l’expertise des sujets traités, suivi par les recommandations d’un ami ou d’un membre de la famille. Enfin, une part non négligeable d’entre eux, reconnaissent s’être abonnés à une publication en réponse à une réduction ou une promotion.

Parmi les personnes qui paient, 54% sont abonnés à des journaux d’informations imprimés ou numériques. La plupart d’entre eux achètent un magazine imprimé avec leur journal.

On pourrait penser que les jeunes (18-34 ans) sont moins enclins à payer pour du contenu d’information. 37% d’entre eux paient pour des nouvelles. Mais leur comportement diffère de leurs aînés : plus des deux tiers consultent plusieurs fois par jour les réseaux sociaux et découvrent de nouvelles sources d’informations par ce biais.

 

Numérique ou imprimé?

Les personnes interrogées se considèrent-elles comme consommatrice de presse écrite, numérique ou les deux? 58% déclarent être principalement consommatrices de presse imprimée tandis que 28% considèrent qu’elles utilisent exclusivement le numérique. Seuls 4% des sondés jugent qu’ils consultent autant l’imprimé que le numérique.

La moyenne d’âge est plus élevée chez les abonnés de presse traditionnelle et ils sont davantage fidèles (5 ans d’ancienneté en moyenne). Tandis que les plus jeunes ont tendance à privilégier le numérique.

Quels sont les freins à l’achat de contenu payant?

Parmi les personnes qui ne paient pas du tout pour obtenir de l’information, beaucoup sont considérées comme des « chercheuses de nouvelles ». C’est-à-dire qu’elles préfèrent chercher activement des informations qui les intéressent sur des sujets précis plutôt que de laisser passivement les informations venir à elles. Ces sondés soulignent le fait qu’elles reçoivent des actualités plusieurs fois par jour, notamment sur Internet, et considèrent qu’il existe suffisamment de contenu gratuit disponible.

 

Que doivent en retenir les éditeurs?

 

  • Spécialisation et expertise.  Les payeurs d’actualités sont motivés en premier lieu par le degré d’expertise sur un sujet qui les intéresse, notamment pour les personnes ayant fait des études supérieures.
  • Identifier les motivations des chercheurs de nouvelles. Près d’un tiers des chercheurs de nouvelles son disent prêts à payer pour du contenu qu’ils utilisent gratuitement.
  • Tirer parti des coupons pour le format numérique. Une des motivations d’achat citées à la souscription d’un abonnement est la promotion. Si les abonnés de la presse écrite apprécient cet avantage ( Un tiers d’entre eux affirment avoir souscris à un abonnement en utilisant un coupon), le public numérique ne semble pas aussi bien servi.
  • Soigner sa présence sur les médias sociaux pour rejoindre les jeunes abonnés.
  • Les payeurs d’actualités apprécient que le contenu proposé soit exclusif. C’est pourquoi il convient d’investir dans le contenu de nouvelles premium.

 

Edition/médias – L’expertise Kaliop Canada

Kaliop compte parmi ses clients le magazine « The Economist » ainsi que le site protégez-vous.ca

L’agence s’est vue confier par le magazine économique The Economist le mandat mener à bien la refonte complète de ses plateformes numériques transactionnelles mondiales.

Kaliop Canada accompagne également Protégez-Vous dans la suite de sa planification stratégique et notamment l’identification de nouvelles sources de revenus numériques.