Introduction

Bonjour humain de ce monde, et joyeuse Journée Mondiale de l’Utilisabilité! “Journée de quoi?” allez-vous me dire? L’utilisabilité. Ce concept qui consiste à s’assurer que vous facilitez la vie de vos utilisateurs. Alors que cela peut sonner comme une évidence, la réalité technologique de notre quotidien n’est pas toujours en accord avec ce principe. Il est de moins en moins coûteux de développer une application, un site web, un service en ligne… mais combien de ces produits répondent réellement aux besoins de leur clientèle? C’est là que l’utilisabilité a un rôle important à jouer.

L’utilisabilité en trois mots

L’utilisabilité, facette de l’ergonomie, désigne la qualité, la facilité avec laquelle un utilisateur atteint un objectif fixé dans un contexte donné (généralement dans une interface). Par qualité on entend efficacité (l’utilisateur atteint son but), efficience (le but est atteint sans efforts superflus) et satisfaction (l’utilisateur doit se sentir confortable avec le produit ou service).

Facette indispensable de l’expérience utilisateur

Il ne faut pas confondre utilisabilité avec expérience utilisateur (UX): si l’utilisabilité vise à l’atteinte d’un objectif dans un contexte spécifique, l’expérience utilisateur concerne l’ensemble des aspects du vécu d’un individu lorsqu’il interagit avec un produit, service, un environnement, etc.  L’utilisabilité reste néanmoins une composante clé de l’expérience de vos utilisateurs. Il va sans dire qu’un objet ou une interface ne permettant pas à un individu d’atteindre son objectif n’est pas le gage d’une belle expérience pour lui.

Utilisabilité dans la pratique

L’utilisabilité est une notion multidimensionnelle, et il vous faut tenir compte de plusieurs facteurs pour vous assurer que l’utilisabilité de votre produit est bonne. Tout d’abord, la rapidité avec laquelle votre utilisateur parvient à son objectif est un facteur critique, tout comme la facilité d’apprentissage si c’est la première fois qu l’utilisateur fait face à l’interface. Cela implique entre autre que l’utilisateur puisse consulter et se retrouver dans l’interface de manière intuitive. L’utilisabilité va au delà de l’utilisation immédiate: l’utilisateur doit pouvoir se souvenir facilement des acquis appris lors de sa première utilisation. Finalement, restez attentifs à la fréquence, la sévérité et l’impact des erreurs que les utilisateurs peuvent faire.

Le succès de vos clients est votre succès

Il serait facile de l’oublier mais qui dit “erreur de l’utilisateur” ne veut pas dire que “l’utilisateur est dans l’erreur”. La technologie doit s’adapter à ses utilisateurs et non l’inverse. Si erreur il y a, c’est que votre interface ne donne pas les moyens à l’utilisateur d’atteindre son objectif. Vous auriez grand à perdre en tant qu’entreprise à négliger l’utilisabilité de votre produit, sur laquelle repose une grande partie de la qualité de votre relation avec vos clients. L’utilisabilité de votre interface supporte la réussite de vos utilisateurs, et donc la vôtre.

La mesure humaine de l’utilisabilité

Vos utilisateurs doivent donc rester au centre de votre réflexion, afin d’assurer une bonne utilisabilité de votre produit. Concrètement, cela signifie que (comme dans toute approche centrée sur l’utilisateur) dans les premières phases de conception de votre produit ou service vous devriez vous concentrer sur sur vos utilisateurs finaux et surtout les tâches qu’ils tenteront d’accomplir. Par la suite, effectuez régulièrement des mesures pour prendre le poul de la satisfaction de vos clients face à l’interface. Dans son article “Usability Is King For Your Product. Here’s How We Can Finally Measure It” Roderick McMullen suggère de mesurer l’utilisabilité de votre produit en posant une question du type “Sur une échelle de 1 à 10, recommanderiez-vous ce produit à un ami?”. Si cette question ne vous semble pas très “scientifique”, je vous donnerai raison. Elle vous apporte néanmoins l’information dont vou avez besoin: vos clients sont ils à l’aise quand ils utilisent mon produit/service? Selon McMullen  vous concentrer sur les retours de vos détracteurs (les scores plus bas que 7 par exemple) pour essayer d’améliorer de façon itérative l’utilisabilité de votre produit pour l’ensemble de vos clients.

Conclusion

L’utilisabilité se base sur des critères bien concrets, mais son impact va au delà du point de vue pragmatique: elle assure la qualité de votre relation avec vos clients. Vous assurer qu’ils peuvent utiliser votre produit facilement et efficacement c’est aussi vous assurer que vous aidez activement des êtres humains dans leur vie quotidienne. C’est aussi vous assurer que le taux de conversion de votre produit soit optimal. D’après notre expérience du marché du numérique depuis bien des années, vos objectifs d’affaires sont très souvent reliés cette idée de conversion. Bien sûr, qui dit conversion dit achat/vente, mais cela va au-delà. La conversion s’effectue quand vos utilisateurs réussissent facilement et simplement à utiliser votre produit pour atteindre leur objectif: trouver l’item désiré grâce à un moteur de recherche efficace et rapide, l’ajouter à son “panier”, vérifier, modifier et/ou valider rapidement sa commande, etc. Ne serait-ce pas là un problème d’utilisabilité?
Chez Kaliop, nous avons à coeur de vous aider à saisir cette opportunité de vous distinguer dans un monde de plus en plus riche et complexe où la technologie est omniprésente.